Muriel Girard

photo MurielNée le 16 janvier 1976

 

Docteure en sociologie

 Depuis septembre 2011, maître-assistante en SHS à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille

Membre du laboratoire INAMA (INvestigations sur l’histoire et l’Actualité des Mutations Architecturales), ENSA Marseille

 Membre associée du CETOBAC (Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques, UMR 8032, EHESS/CNRS/Collège de France) et du LAVUE (Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement, UMR 7218), équipe CRH (Centre de recherche sur l’habitat)

2011 : Qualification aux fonctions de Maître de Conférences/Conseil National des Universités, en sections 19 (sociologie, démographie) 20 (ethnologie, préhistoire, anthropologie biologique) et 24 (aménagement de l’espace, urbanisme)

2010 : Docteure en sociologie, Université François Rabelais de Tours, sous la direction de Françoise Navez-Bouchanine, Professeure à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marne-la-Vallée, et d’Agnès Deboulet, Professeure à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette.

Thèse intitulée « Recompositions du monde artisanal et mutations urbaines au regard des mises en patrimoine et en tourisme au Maghreb et au Moyen-Orient (Fès, Istanbul, Alep) »

Axes de recherche : Patrimonialisation et action publique. Anthropologie du tourisme. Sociologie urbaine. Recompositions du monde artisanal et mutations urbaines. Approches comparatives de centres urbains anciens au Maghreb et au Moyen-Orient. Depuis la soutenance de sa thèse, ses recherches portent sur une approche comparée de centres urbains anciens en Turquie.

Activités de recherche en cours (2013)

Membre de l’ANR Transfaire « Matière à transfaire. Espaces-temps d’une globalisation  (post-) ottomane », (CETOBAC, UMR 8032, EHESS-CNRS-Collège de France), sous la direction de   M. Aymes.

Membre du Programme 2  « Ville, compétence, démocratie » de l’UMR LAVUE

Publications

2014 avec C. Scalbert Yücel, « Le patrimoine comme catégorie d’action publique dans la région du Sud-est anatolien »in M. Aymes, B. Gourisse, E. Massicard (dir.), L’art de l’Etat en Turquie. Arrangements de l’action publique de la fin de l’Empire ottoman à nos jours, Paris, Karthala, coll. Meydan, p. 195-221.

2013 : « Quels savoirs pour le projet patrimonial ? »in A. Deboulet et de M. Jolé (ed.), « Les mondes urbains. Le parcours engagé de Françoise Navez-Bouchanine », Paris, Karthala, p. 305-320.

2011 : « Le projet de sauvegarde de la médina de Fès entre « orientalisation » et prise en compte des pratiques socio-spatiales. Le cas des espaces artisanaux », in M. Bacha (dir.), Architectures au Maghreb (XIXe-XXe siècles). Réinvention du patrimoine, co-édition PUFR – IRMC, 2011, p. 177-192.

2010, « Imaginaire touristique et authenticité à Fès et Istanbul », Ethnologies, n°32-2.

2010, avec C. Jelidi : « La patrimonialisation de l’architecture produite sous le Protectorat français au Maroc. L’exemple de la médina de Fès », Hespéris-Tamuda, vol. XLV, p.75-88.

2007 : « Istanbul », in F. Bost, C. Carré, L. Carroué, M. Chartier et alii. (dir.), Images Économiques du Monde 2008Géo Politique Économie, Paris, Armand Colin, p.334-336.

2006 : « Invention de la tradition et authenticité sous le Protectorat au Maroc : L’action du Service des Arts indigènes et de son directeur Prosper Ricard », Revue Socio-anthropologie, n° 19. p. 31-46. (URL : http://socio-anthropologie.revues.org/index563.html)

 2006 : « Imaginaire touristique et émotion patrimoniale dans la médina de Fès (Maroc) », Culture et Musées, n° 8, p. 61-90.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.